• Marie Le Gall

Ce besoin de faire plaisir aux autres...




Avez-vous tendance à vouloir satisfaire les autres au point de vous retrouver dans des situations qui ne vous conviennent pas? Avez-vous tendance à changer votre façon d’être selon les personnes avec qui vous êtes pour coller à leurs attentes ? Cherchez-vous à être aimé.e de tous ? Dîtes vous OUI quand parfois vous pensez NON?


Si c’est votre cas, rassurez-vous, vous êtes 100% normal.e. Notre cerveau a été construit pour appartenir à un groupe afin de ne pas être EXCLUS. Pour notre cerveau primaire, être exclus signifie risquer la MORT. C’est pour cela que nous avons une résistance très forte à déplaire aux autres, à dire non, à risquer de pas plaire.


Ce qui a renforcé ce besoin qui existe chez nous depuis des millénaires, c’est notre culture des émotions et le fait qu’on pense être à l’origine des émotions des autres.

En effet, si on dit non à ce collègue qui demande un coup de main, vous risquez de lui faire de la peine. Si vous déplaisez à belle maman, vous risquez de compromettre les sentiments de votre moitié à votre égard en plus de ne pas être accepté.e dans la famille. Si vous refusez d’être disponible systématiquement pour votre boulot, vous serez responsable de la frustration de vos collègues et serez exposé.e à leurs critiques.


Mais si je vous disais que tout cela est faux et que les autres ressentent ce qu’ils choisissent de ressentir à votre sujet quoi que vous fassiez, que si vous ne plaisez pas à tout le monde, vous ne risquez rien de terrible. Comment aborderiez-vous les sollicitations, les gens, votre travail ?


Choisir de dire oui quand on pense non ou d’être quelqu’un que l’on est pas pour faire plaisir ou être aimé.e, c’est choisir de privilégier les autres avant SOI, c’est offrir au monde une version édulcorée de soi et non qui l’on est vraiment. C’est risquer de développer de la rancoeur envers les autres pour les décisions que l’on prend à contre coeur. Cela ne vous incite pas à développer votre relation avec vous même et votre estime de vous.


Si vous voulez oser dire non avec la tête quand vous pensez non avec le coeur, je serai ravie de vous y accompagner. Faîtes votre demande sur l'onglet travailler avec moi !